Introduction
Description
Organisation
Guerres
Armes
Contact
  Les Fourmis  
Anatomie Morphologie Microscope Morphologie

Les fourmis, comme tous les insectes, ont trois paires de pattes qui leur permettent de se déplacer comme bon leur semble. Leur corps est recouvert d'une cuticule dure et rigide.

Les antennes :
Elles sont utilisées pour la communication.
Elles sont composées de plusieurs segments et recouvertes de cils tactiles (=les sensilles).
Grâce aux sensilles qui recouvrent les antennes, la fourmi peut percevoir des dizaines d'informations comme l'odeur, la texture, le goût d'un objet qui peut être une autre fourmi par exemple. Ces organes sensoriels que sont les antennes sont constitués de 11 segments. Le premier est long et est appelé scape. Le deuxième forme un coude. Les 9 autres sont de plus petite taille.

 

Mandibule :
C'est la partie supérieure de la mâchoire.
Chacune des deux pièces est dure et cornée. Elles servent à saisir et broyer la nourriture.
Elles font également office de pinces, d'armes, d'organes de préhension, et d'outils.
Chez certaines fourmis, elles présentent des cas de dimorphisme

Mandibule:

 

La labre :
C'est une plaque simple, susceptible de mouvements limités de bas en haut. Elle surplombe les bases des mandibules et forme le toit de la cavité buccale.
Morphologiquement, c'est un segment céphalique.


La palpe :
Il s'agit des différents appendices articulés à l'extrémité de la tête. Les palpes sont des organes tactiles, gustatifs, préhensiles.

Les palpes labiaux :
Il s'agit des palpes antérieures ou intérieures.
C'est l'appareil sensoriel du labium des insectes, composé de un à quatre articles insérés sur le palpiger, plus courts que les palpes maxillaires.

La palpe maxillaire :
C'est la palpe extérieure.
Elle fait office d'appareil sensoriel formé de un à sept articles, placé sur le palpifer ou le stipe à son extrémité externe, c'est l'appendice la plus visible de la maxille.
Les deux palpes maxillaires permettent aux fourmis d'apprécier le goût et la texture des aliments.


L'oil composé :
L'oil composé ou photorécepteur possède un seul appareil dioptrique.
C'est l'assemblage des facettes qui donnent une large vision à 180°.

L'oeil composé :

Les fourmis ont deux yeux composés. Ils sont constitués d'une centaine de facettes appelées ommatidies.
Chaque cellule va "photographier" une partie de l'image.
C'est le cerveau qui va faire une synthèse de toutes ces informations afin de reconstituer une image complète.
Le principe des yeux composés est environ le même que celui d'un puzzle.
Mais la vision des fourmis n'est tout de même pas très nette en comparaison avec leurs cousines les abeilles.
La netteté de la vision dépend, entre autres, du nombre d'ommatidies qui composent l'oil.
Certaines fourmis ne voient qu'en noir et blanc alors que d'autres espèces voient en couleurs.


Ocelle :
Les reines et les mâles ont sur le front trois petits yeux (ou ocelles) disposés en triangle sur le vertex.
Les ocelles sont des capteurs infrarouges qui permettent de détecter à distance les sources de chaleur.
Les ocelles sont innervés par les lobes ocellaires logés dans le Protocérébron (=partie du cerveau).

Les ocelles:

 

Les pattes :
Les pattes des fourmis sont au nombre de 6, comme tous les insectes. Elles sont longues et articulées et se terminent par deux griffes.
Elles sont composées des éléments suivants :

Protarse :
Une seule pour la patte antérieure.

Etrille antenne :
L'étrille antenne est aussi appelé éperon. C'est un appendice servant à brosser, nettoyer leurs antennes souvent sollicitées pour communiquer. Il est situé à l'extrémité du tibia des pattes antérieures.

Coxa :
Hanche articulée.

Trochanter :
Deuxième article de la patte articulée placée entre le coxa et le fémur.

Basitarse :
Tarse numéro 1 (avec muscle).

Métaplanta :
Tarse numéro 2 (sans muscle).

Le troisième tarse n'est pas nommé (sans muscle).


Griffe :
Elles sont au nombre de deux par pattes. Entre les griffes terminales se trouve une sorte de coussinet minuscule couvert de poils. Ils sécrètent un liquide adhésif permettant à l'insecte de se déplacer sur des surfaces lisses ou très pentues.

 

vertex :
Région de l'épicrâne situé immédiatement derrière le front. Elle porte les ocelles. Elle est bornée latéralement par les yeux composés et bornée postérieurement par l'occiput.


L'occiput :
Mot utilisé pour désigner le sommet de la tête.


Prothorax :
Segment antérieur du thorax, sur le prothorax s'articule la tête. Il porte la première paire de pattes et le stigmate prothoracique.

Face dorsale : pronotum.
Face ventrale : prosternum.
Face latéral : propleure.


Mésothorax :
C'est la deuxième division du thorax, il porte la deuxième paire de pattes. Le Mésothorax est entre le Prothorax et le Métathorax.

Face ventrale : mésoternum.


Métathorax :
C'est la troisième partie du thorax. Il porte la troisième paire de pattes. (Le Métathorax porte les ailes chez les fourmis sexuées)

Face ventrale : métasternum.

Le thorax peut être protégé par une plaque bouclier: le mésotonum.


Pétiole :
Articulation entre le thorax et entre l'abdomen. Il donne de la souplesse à la fourmi.

Le pétiole:

 

Aiguillon :
Il sert à injecter le à ces proies, il est très sensible puisque très riche en récepteurs sensoriels.

L'abdomen de tous les Hyménoptères est très particulier. Le premier segment de l'abdomen est accolé au dernier segment du thorax. On observe un étranglement au niveau du deuxième segment abdominal que l'on appelle le pétiole. Grâce a cet étranglement, le gastre qui lui fait suite est très mobile. Ce gastre contient le tube digestif et les appareils génitaux. Ce gastre peut se terminer, suivant les espèces par un aiguillon.

Schéma récapitulatif:

 
© Tout droit réservé par G@f