Introduction
Description
Organisation
Guerres
Armes
Contact
  Les Fourmis  
Especes Fourmilière Reproduction/Développement Fourmilière

En général, les fourmis vivent dans des galeries sous-terraines, tandis que d'autres sont arboricoles.

La fourmilière et ses environs constituent le centre de la vie communautaire.

La fourmilière est constituée, en général d'une multitude de galeries et de chambres sous-terraines dont la répartition est très variable selon les colonies.

Les fourmilières sont creusées dans le sable, l'argile ou au centre d'une vieille souche d'arbre. Pour creuser les galeries, elles utilisent leurs mandibules comme pelles et elles se servent de leur patte antérieure pour ratisser le sol et pour confectionner des boulettes faisant office de mortier.

La fourmilière compte de nombreux étages ayant chacun une fonction spécifique.

On rencontre donc plusieurs types de chambres comme le dépotoir, le magasin, le grenier, la salle commune, la pouponnière à ouf, larves et nymphes qui sont situées dans la partie la plus obscure de la fourmilière. Ceci dit la répartition des chambres est très variable, le plus souvent la répartition des chambres est due aux conditions de température et d'humidité de leur milieu (en Europe souvent une forêt de conifères).

Les matériaux de déblai accumulés à l'extérieur de la fourmilière forment un monticule en forme de dômes. Ce dôme est constitué avec des aiguilles de pins et des branchettes d'arbres, de cette manière qu'il neige ou qu'il pleuve la fourmi est toujours au sec car l'eau ruisselle sur le dôme sans y pénétrer ; la neige et les aiguilles de pins piègent la chaleur dégagée par l'activité des fourmis et la fourmilière reste toujours à une température supérieure à 20°C.

Fourmilière en forme de dôme:

Le dôme régule donc la température ainsi que l'humidité (dans les périodes de sécheresse, les fourmis imprègnent d'eau une fibre végétale, ce qui a pour but de réguler l'humidité). La profondeur du nid est très variable, elle est généralement située entre 30 et 40 cm.

Schéma d'une fourmilière des bois:

Dessin d'une fourmilière des bois:

LES FOURMIS TISSERANDES :

Elles sont arboricoles. Elles bâtissent des nids de feuilles au sommet des arbres. Pour réaliser cette construction, elles doivent, tout d'abord, rapprocher des feuilles. Les ouvrières des fourmis tisserandes forment des chaînes de leur propre corps, parfois plusieurs chaînes pour former un câble solide sur lequel les ouvrières vont et viennent, traçant parfois même un rail odorant sur cette chaîne vivante. L'action conjuguée développe une force suffisante pour plier les feuilles, même rigides. Quand une feuille est en place, les fourmis la fixent avec de la soie larvaire. Pour effectuer cette ligature, une ouvrière arrive avec une larve (arrivée à maturité) de la fourmilière, coincée entre ses mandibules et la fait aller et venir entre les limbes des feuilles. La fourmi stimule la larve avec ses antennes et pendant ce temps la larve émet un fil continu de soie à partir d'une glande située sur sa tête. Cette soie, en séchant, durcit, de cette manière, les fils ainsi alignés par milliers forment une nappe résistante.

Fourmilière arboricole:

Malheureusement, ces nids ne durent pas longtemps, un mois au maximum, ce qui oblige les fourmis tisserandes à construire et à déménager sans fin

 

LES FOURMILIERES "AMAS" :


D'autres espèces de fourmis (comme les fourmis Magnans) constituent leurs abris à l'aide de leur propre corps.

D'abord, un certain nombre de fourmis choisissent un tronc mort, ou un autre objet proche du sol, sous lequel il y a un espace suffisant pour s'y suspendre. Elles s'ancrent les unes ou autres par leurs griffes tarsales. D'autres fourmis descendent, sur ces chaînes vivantes néoformées et ajoutent leur propre corps à la structure, créant de gros câbles qui finissent par se fondre en une masse unique, un amas : leur bivouac

Fourmilière en Amas:

 
© Tout droit réservé par G@f