Introduction
Description
Organisation
Guerres
Armes
Contact
  Les Fourmis  
Organisation Communication/Langage Alimentation Organisation

Les activités communautaires des fourmis sont caractérisées par un certain degré de division du travail souligné par une différenciation fonctionnelle et anatomique des individus.


LA HIERARCHIE SOCIALE :


Les fourmis sont socialement organisées en castes :

Ouvrières, soldats, nourrices, individus sexués (reine et mâle).

Chacunes d'entre elles présentent une morphologie particulière et remplit des fonctions bien précises :


- en général, il n'existe qu'une reine par colonie (=monogynie). Elle vit recluse dans la fourmilière et est plus grosse que les individus des autres castes. C'est la seule à pouvoir pondre des oufs. A sa naissance, la reine a des ailes, qu'elle perdra après le vol nuptial et trois ocelles. Elles vivent 10 à 15 ans ce qui est impressionnant quand on sait qu'une seule reine peut générer une colonie de plusieurs milliers ou millions d'individus.

- les mâles sont inactifs, ailés et possède trois ocelles
. Ils séjournent dans le fond de la fourmilière, jusqu'au jour du vol nuptial, où, là, on les voit hors de la fourmilière. Ils ont pour unique rôle de féconder les futures reines. Peu après l'accouplement ils meurent.

- la grande majorité de l'effectif est constitué par la caste des ouvrières, elles sont stériles et sans ailes.

Les ouvrières se chargent de la défense (soldats), l'entretien de la colonie qui comprend la construction de la fourmilière, les soins apportés aux jeunes, la quête de nourriture ; elles assurent donc le fonctionnement de la colonie.

La première soldate(=tête carré et puissante mandibule) et quelques ouvrières a peine éclose:
 
 
 

Un polymorphisme marqué peut caractériser les ouvrières d'une espèce, qui sont alors regroupées en sous - castes, les formes externes étant les majors (les soldats) et les minors.

La division du travail se fait entre les ouvrières du service extérieur (les plus âgées, on les reconnait grâce a leur chitine rayée, abîmée par leur travail), qui rapportent la nourriture et protègent le nid, celles du service intérieur (les plus jeunes ont les reconnait généralement par leur chitine plus claire) , prennent soin de la reine, s'occupent des larves et entretiennent le nid.

C'est l'accroissement en taille de leur société qui a permis aux fourmis de modifier progressivement leur mode de vie et de développer des techniques de travail performantes.

Chez les colonies ayant de nombreux individus on peut observer de nouveaux comportements alimentaires comme la chasse en groupe, l'élevage de pucerons ou bien encore la culture de champignons microscopiques.

C'est cette diversification des modes de vie qui explique le grand succès des fourmis, la spécialisation des castes est fonction de l'évolution toujours croissante des fourmis.


Récapitulatif :


A l'intérieur de notre fourmilière, si l'on observe bien, on peut y voir différents types de fourmis. C'est ce que l'on appelle le polymorphisme. Toutes les fourmis identiques forment un groupe dit "caste".

Les ouvrières sont des femelles stériles qui ont "la tâche matérielle du nid" (entretien, provisions, soins au couvain et à la reine, défense).
Toutes ont la même taille, mais on peut aussi avoir deux tailles différentes, ce qui permet de faire deux groupes :
les plus grosses sont les soldats qui assurent la défense, les plus petites sont les ouvrières qui s'occupent des " tâches ménagères ".

Dans certaines espèces, on peut classer les ouvrières en trois groupes :
les plus grosses sont les soldats, les plus petites s'occupent de l'entretien du nid, et enfin les plus âgées de la récolte et du soin à la reine.

Les sexués qui sont des mâles et des femelles ailés, ils permettront de fonder une nouvelle colonie et ainsi de multiplier le nombre d'individus.

La reine, si vénérée, est une femelle fécondée (en général beaucoup plus grosse que ses filles).
Elle est la mère de toutes les autres.

Son unique but dans la vie est la ponte, elle ne sortira jamais du nid ou que très rarement.
Elle se fait nourrir, soigner, "chouchouter" par ses disciples les ouvrières.
Précisons que l'on peut avoir plusieurs reines par nid, on parlera alors de polygynie.

De cette reine sortira des oufs qui deviendront larves puis nymphe (stade ultime avant la vie adulte).

Ces trois stades forment le couvain qui sera entretenu par ses nourrices les ouvrières.

 
© Tout droit réservé par G@f