Introduction
Description
Organisation
Guerres
Armes
Contact
  Les Fourmis  
Organisation Communication/Langage Alimentation Alimentation
Les fourmis sont la plupart omnivores, et leur régime alimentaire est relativement varié. En effet la fourmi peut adapter son régime alimentaire aux ressources du milieu.

La fourmi est particulièrement friande du sucré, du nectar, des baies, des graines et du riz. Elle est également friande d'insectes qu'elle mord et tue en l'empoisonnant à l'acide formique, par l'intermédiaire de son aiguillon. Elle l'emporte ensuite dans la fourmilière pour le partager avec les autres. On sait également qu'une colonie peut manger , en un jour, un poids équivalent à celui d'une vache.
 
Fourmis s'attaquant à une chenille:
 
 
 
LA TROPHALLAXIE :

La fourmi possède deux estomacs, le gésier et le jabot.

Le plus proche de la bouche, le jabot est " l'estomac social ".

Cet estomac est un véritable réservoir de nourriture.

Une fois son estomac rempli, elle va retourner à la fourmilière où elle va régurgiter son contenu.

Elle effectue une sorte de bouche à bouche, appelé trophallaxie afin de nourrir ses compagnes et également leurs larves.

La trophallaxie:
 
 
Lorsque la régurgitation s'effectue, la substance contenue dans le jabot, remonte le long de l'osophage pour être régurgitée, et une autre partie va dans le gésier, assurant donc également l'alimentation propre à la fourmi.

Cette trophallaxie n'est pas seulement un échange de nourriture, mais c'est un acte social permettant des stimulations chimiques qui sont génératrices de complaisance social. Il en découle un resserrement des liens sociaux.


PARTICULARITES DE L'ALIMENTATION :


Certaines des espèces ont développé des habitudes remarquables, très spécialisées :

- La fourmi moissonneuse rouge du centre des Etats-Unis et d'Amérique du sud et du Mexique récolte les graines dans la prairie.
Chez cette espèce, les ouvrières ramassent les graines tandisque les soldats les coupent en morceaux à l'aide de leurs puissantes mandibules.

- Des fourmis du sud-ouest des Etats-Unis comme les fourmis défoliatrices Atta, cultivent dans leur fourmilière, une espèce de champignon dont elle se nourrissent : Ce sont les fourmis champignonnières.

La première étape et de découper la feuille qui va être transférée à la fourmilière.


Transport de feuille à la fourmilière:
 
 
 
Lors du transport, une fourmi porte la feuille et deux autres fourmis sont sur la feuille (regarder attentivement l'image) afin de protéger la fourmi porteuse et la feuille contre les parasites.

A l'intérieur du nid, les fourmis défoliatrices transforment les fragments végétaux en substrats de culture.

Chez les fourmis à miel du sud-ouest des Etats-Unis, certaines ouvrières sont utilisées comme réserves vivantes pour emmagasiner le miellat. Ces ouvrières sont nourries de quantités énormes de miellat et leur corps se distend tellement qu'elles deviennent incapable de bouger. Elles se tiennent immobiles dans la fourmilière , dégorgeant des gouttelettes d'aliments à la demande pour nourrir les autres membres de la colonie.


Fourmis "pot à miel":
 
 
 
 
ALIMENTATION PAR LE BIAIS D'UNE TROPHOBIONTE :


Dans tous les milieux les fourmis ont passé des accords avec les insectes herbivores qui les entourent.

En effet elles vont jusqu'à élever des pucerons, pour se nourrir du miellat, qu'ils sécrètent.

Sécrétion de miellat par les pucerons:
 
 
 
 
Le miellat est un excrément liquide, riches en sucres (tel le glucose à 90% plus deux trisaccharides comme le fructomaltose et le melizitose), et en acide aminés, sécrété au niveau de l'anus.

C'est un apport nutritif très complet utilisé par le bon développement des larves.

En échange de nourriture, les fourmis protègent les pucerons des prédateurs, les bichonnent, les lavent et prennent grand soin de leurs oufs.

Elle vont même jusqu'à les abriter à l'aide de parois constituées de terre ou de carton. Parfois elle les emporte dans leur nid pour les traiter comme les membres de la colonie.

L'échange de nourriture est contrôlé par la fourmi elle-même. La fourmi en touchant avec ses antennes ou ses pattes antérieures le puceron, déclenche la sécrétion de miellat.
 
© Tout droit réservé par G@f