Introduction
Description
Organisation
Guerres
Armes
Contact
  Les Fourmis  
Parasite Drogue Parasite

LES PARASITES DES FOURMIS :


On sait que la fourmi reconnaît les membres de sa colonie, par leurs seules odeurs, qui elles-mêmes sont composées de mélanges de quelques hydrocarbures.

De nombreux coléoptères et autres insectes appelés myrmécophiles, radicalement différents des fourmis en forme et en taille, sont devenus des parasites sociaux en maîtrisant l'art d'acquérir ou de sécréter l'odeur de la colonie, ou le parfum attirant des larves.

Sans pour autant maîtriser la totalité des tests de reconnaissance, les fourmis les accueillent, en les nourrissant, les nettoyant et les transportent sur leur dos d'un site à l'autre.

D'autres parasites agissent de manière plus complexe et parviennent à s'introduire discrètement dans la colonie, dans le but de tuer pour assurer sa nourriture, comme l'hémiptère qui effectue une imposture de type "loup à la peau d'agneau". L'hémiptère, qui chasse autour du nid, capture une première victime, en l'immobilisant par l'injection d'une substance paralysante. Une fois la victime paralysée, l'insecte la vide de son sang et place le corps flétrit sur son dos, lui fournissant, par conséquent une sorte de déguisement chimique. Ainsi, l'insecte déguisé, va être considéré comme un cadavre par les fourmis, qui vont s'empresser de la rejoindre, et donc permettre à l'insecte de se nourrir de façon efficace, et sans danger.



LES FOURMIS PARASITES :


- les fourmis parasites d'une autre espèce de fourmis :

C'est le cas de l'espèce "Teleutomyrmex schneideri" qui vit exclusivement au dépend d'une autre espèce de fourmi : Se sont des ectoparasites ; En effet ils passent la plus grande partie de leur temps sur le dos de leurs hôtes, ceci permis par la forme et la petite taille de leurs corps favorisant leur adhésion.

Leur survie dépend essentiellement des fourmis porteuses car leur corps faible et dégénéré, et l'absence d'un caste ouvrier dans l'espèce ne leur permettrait pas de survivre tout seul :

Il y a absence de certaines glandes dont les fourmis se servent pour produire une nourriture liquide aux larves et pour se protéger des bactéries.

L'aiguillon et la glande à venin sont trop petits.

Les mandibules sont trop petites est faibles pour absorber toute autre nourriture que liquide.

Ainsi ces fourmis ne peuvent subvenir à leurs besoins, car elles ne savent qu'imiter le langage chimique dans l'espoir qu'une autre fourmi ne fasse pas la différence et s'occupent d'elles, en les lavants et les nourrissant à leurs demandes (chose qu'elles ne pourraient pas faire elles-mêmes).

Une autre forme de parasitisme social est remarquable et surprenante : C'est celle des fourmis qui en réduisent d'autres à l'état d'esclave.

Cette forme de parasitisme, se retrouve chez la fourmi amazone . Les fourmis amazones, possédant de puissantes mandibules (capable de sélectionner du cuir), et constituées d'un corps de grande taille, sont de véritables machines de guerre.

Toutefois, bien que leur mâchoire soit puissante, l'absence de dents cisaillées sur les mandibules, ne leur permettent pas de creuser des galeries, de se nourrir, et de manipuler les nymphes : Elles devront donc utiliser d'autres fourmis capables de le faire. Cependant à l'action, les fourmis sont dotées d'une capacité étonnante : Elles organisent des raids vers les autres fourmilières, en s'assemblant en colonne compacte courant à 26 km/h. Lorsqu'elles ont atteint leur cible, elles entrent dans la fourmilière, saisissent les nymphes, et ressortent à toute vitesse, pour retourner à leur nid. Elles tuent et attaquent toutes ouvrières qui se mettent en travers de leur chemin.

Une fois arrivées à la colonie, elles confient les nymphes aux esclaves adultes (qui nourrissent les amazones et leur creuse des galeries) qui s'en occuperont avec le plus grand soin.

Ainsi, la fourmi peut être ou victime d'un parasitage ou bien jouer directement le rôle de parasite qui lui permettra de survivre.

 
© Tout droit réservé par G@f